Cyril Monnier et Ivy Moni
Ivy Moni
Une artiste à l'âme d'un pigeon voyageur …
Née à Nouméa, en Nouvelle Calédonie, l'enfance d' Ivy est gorgée de soleil, d'iode et d'amour. Sa fascination pour le pacifique lui apporte un tempérament doux, calme et rêveur. Elle passe des heures à scruter l'horizon de l'océan, ou à chercher des coquillages sur le sable. À neuf ans et poussée par sa mère, l'artiste débute le mannequinat. Un premier pas dans l'art qui développe en elle, un grand intérêt pour l'esthétisme. Une influence précoce qui se ressent à travers ses nombreuses peintures.

Mais à l'aube de ses quatorze, la guerre civile éclate en Nouvelle Calédonie. La vie sans souci et détaché de l'adolescente bascule dans l'enfer de la guérilla urbaine! Pour protéger Ivy de la violence qui arrive à Nouméa, ses parents l'envoient de toute urgence en métropole. La romancière est accueillie chez des amis, à Vaucresson en banlieue parisienne. L'adaptation au climat et à la mentalité bien différente des gens de son île tiennent en échec sa nouvelle vie. L'angoisse se fait terriblement ressentir et brise définitivement son insouciance. Ses parents sont loin à vingt deux milles kilomètres. Les nouvelles se font rares et chaque soir le journal télévisé brutalise Ivy, en diffusant des images de son île au bord de l'apoplexie. Nouméa craque. Mais un jour, stupéfaite, elle découvre son père à la télévision. Celui ci témoigne de la fureur et des bains de sangs de la guerre civile dans la ville. C'est le déclic pour la jeune fille: elle doit à tout prix revenir auprès de ceux qu'elle aime. Dix mois après son départ, Ivy tenace, finit par trouver la faille qui convainc sa mère de la faire rentrer sur le champ !

Après l'obtention de son baccalauréat, Ivy démarre ses études supérieures en Australie. La jeune fille poursuit en parallèle sa carrière de mannequin, ce qui lui assure une véritable indépendance financière et familiale. C'est après l'obtention de son diplôme à l'université de New South Wales, qu'elle décide de terminer ses études en France. Malgré des débuts difficiles et solitaires, Ivy intègre un DEA à l'Institut d'Études Politiques de Paris, puis un Master à l'École Supérieur de Commerce de Paris. De retour à Sydney, la jeune femme y démarre une carrière dans le marketing international, devenant notamment directrice du marketing pour une filiale du groupe Pechiney. La peinture, son amour de toujours, l'obsédant, Ivy vend en parallèle ses premières toiles dans une galerie branchée du quartier de Paddington. Elle prend la nationalité australienne. Aux cours de ces années, la jeune femme fait du bénévolat à l'hôpital Saint Vincent. Elle visite les malades le soir après le travail, puis devient « passeuse d'âme » pendant 5 ans en accompagnant des personnes en fin de vie. Ivy souhaite redistribuer un peu du bonheur qu'elle a la chance de recevoir de la vie !

La naissance d'un talentueux papillon artistique …
C'est après l'accompagnement très marquant d'une dernière mourante, qu'Ivy décide de changer de vie. Elle démissionne, vend tous ses biens, et part faire le tour du monde des orphelinats. Elle devient peintre à plein temps, et vie successivement à New York et Los Angeles, puis Paris.

En 2001, Ivy rencontre à Los Angeles Nancy Butner, alors présidente de la « International Toy Bank » (la banque internationale des jouets). Cette association humanitaire redistribue de l'aide aux enfants démunis des orphelinats du tiers monde, des jouets, du matériel scolaires, de la nourriture… Ivy décide de s'investir aux cotés de Nancy. Cette dernière lui apprend, avec toute sa gentillesse et sa passion, cette nouvelle forme de bénévolat. Un an plus tard, et de retour à Paris, Ivy crée sa propre association « Les petits sourires ». Elle vit désormais en France, et pratique son métier de peintre. Elle peindra notamment, pendant 6 ans, des toiles cosignées avec le peintre Jacques Charrier, ex mari de Brigitte Bardot.

Une rencontre amoureuse qui lui donne un nouvel élan artistique…
Mais une histoire étonnante décide un jour Ivy à troquer ses pinceaux pour une plume. Elle commence à peine à écrire son livre, quand elle rencontre le romancier et réalisateur Cyril Monnier, sur le tournage du film « Interdit – de 16 ». Le coup de foudre est immédiat et le coup de cœur artistique fait parti du cadeau ! Ensemble, ils se découvrent complémentaire. Ils décident d'écrire à 4 mains quelques scènes du film de Cyril Monnier, et la vision artistique apporte une influence considérable dans la post production d' « Interdit – de 16 ».

Ivy consacre désormais son temps à ses 2 passions, le cinéma et Cyril, avec qui elle est sur l'écriture d'un roman, puis du script pour un long métrage…
Mentions Légales | Copyright © 2015